spot_img
26 C
Douala
dimanche, juillet 14, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Gilbert Kadji : »On ne peut pas accepter que des décisions farfelues puissent nuire à une institution comme KSA »

Le mercredi 12 juin 2024, les responsables de l’académie de football KADJI SPORT ACADEMIE (KSA), étaient face à la presse histoire de réagir après une sentence de la fédération camerounaise de football qui condamnait son président à 5 ans de suspension de toutes activités liées au football et le club relégué de deux divisions en plus d’une amende de 5 millions de francs CFA .

Si pour la commission régionale d’homologation et de discipline du Littoral cette décision se justifie par l’absence non justifiée de la KSA lors des 5e, 6e et 7e journées du championnat régional du Littoral 2023/2024, Gilbert Kadji le président de l’académie face aux journalistes a réitéré que la KSA n’a pas refusé de jouer mais a été contrainte de le faire en raison de problèmes de licences. Le club a plusieurs fois saisi le secrétaire général de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) pour signaler ce problème, mais sans réponse. Sur 54 licences demandées depuis plusieurs mois, le club n’a reçu que 11 licences, dont trois pour les gardiens de but, un nombre insuffisant pour composer une équipe complète.

“Nous ne comprenons pas que depuis plus de 5 mois que nous avons initié nos demandes de licences, nous n’avons reçu que 11 licences toutes nos catégories confondues sur la cinquantaine demandée. Actuellement, il est impossible à notre équipe du championnat de D2 régional de jouer. Nous avons déjà 2 matches de ce championnat qui n’ont pas pu se jouer pour nombre de joueurs insuffisant sur le terrain. Nous ne comprenons pas cet acharnement contre KSA […] Comment voulons-nous construire un grand football si la fédération nuit à ceux qui forment les acteurs du football ?”, a déclaré Gilbert Kadji. Le président de la KSA dit avoir également adressé un courrier à la fédération, daté du 21 mai 2024, demandant l’arrêt de la programmation des matchs jusqu’à la résolution de la situation, mais n’a reçu aucune réponse.

Disposant de 24 heures pour faire appel de la décision, la KSA a entrepris les démarches nécessaires le 13 juin pour obtenir justice. Gilbert Kadji a affirmé qu’il ne laissera pas le rêve de nombreux jeunes être brisé de la sorte. Il a rappelé que la KSA accueille actuellement 300 enfants et prévoit d’en accueillir 400 à partir de 2025. Le centre est l’un des premiers en Afrique et a formé plusieurs joueurs de l’équipe nationale du Cameroun, parmi lesquels Samuel Eto’o, Benjamin Moukandjo, Stéphane Mbia et Nicolas Nkoulou.
L’histoire est loin d’être terminée, et Gilbert Kadji est déterminé à se battre pour la KSA et pour l’avenir du football camerounais.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus