spot_img
27 C
Douala
mardi, mai 28, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

 Rado  2023 : Le Prix Dikongue Pipa va bénéficier du sponsoring de la mairie de Douala 1er

Le dramaturge camerounais est l’innovation de la septième édition de cet événement prévue à Douala du 2 au 9 juin.

Placée sous le haut patronage du premier ministre chef du gouvernement, la septième édition des Rencontres audiovisuelles de Douala (Rado) qui a pris son envol le 02 juin dernier a pour thématique centrale « La dynamique  des festivals et des nouveaux  médias  en Afrique». Un thème fort évocateur qui a planté le décor de ce que sera cette autre édition du Rado.

La présence à l’ouverture du ministre de la culture, pierre Ismaël Bidoung Mkpatt représentant personnel du Premier ministre démontrait déjà toute l’attention que porte le gouvernement du Cameroun a ce type d’initiative. Ce dernier a tenu à révéler la place du Rado dans la vulgarisation de la culture au Cameroun « Vos  présences   nombreuses à  la septième édition  des Rado  font de cet événement  , une grande  fête  originale, impressionnante qui va vous permettre  j’en suis convaincu  , de découvrir  le savoir  – faire  des cinéastes  retenus, leurs génies  artistiques, leur vision du monde , de suivre  les prestations des jeunes  et de nombreux  talents  remarquables  des icônes du cinéma  et de l’audiovisuel  venus  de toutes les régions  du Cameroun  , d’Afrique et d’autres continents», a-t-il déclaré.

Des mots qui ont certainement encouragé Jean Jacques Lengue Malapa , le maire de la commune de Douala 1er qui en sa qualité de partenaire institutionnel de l’événement à décidé de sponsoriser le prix Dikongue Pipa. « On a toujours  pensé  que  Douala  en général  et Douala 1er en particulier  est une sorte de désert  culturel . Mais il n’en est rien.  Douala  1er s’est  associée avec  les autres partenaires  pour que ce soit un festival  artistique et  culturel avec  la promotion  du cinéma  et la télévision. Nous avons  souvenance  que aller au cinéma  dans notre  ville  devient un luxe . Qu’on  revienne  à  nos premiers  devoirs  . Qu’il s’agit  des écoliers  , des collégiens  , des lycéens, il faut leur redonner  goût  de l’art et de la  culture . Par cette  volonté  du gouvernement, Douala  1er  a saisi l’occasion  . Dans ce cadre , nous avons  décidé  d’organiser  les journées  citoyennes où  on va célébrer  la fête  de la musique  , la fête  des villages  . C’est une occasion  pour  nous de célébrer  la culture  . Je suis  heureux que les Rado soient  organisées par les africains eux – mêmes  . C’est  dans  cette optique  que Douala 1er s’est engagée  pour la culture camerounaise vit de nouveau . Que se  soit non seulement  pour le vivre –  ensemble , mais  aussi pour un développement  intégré» dira le Maire.

Le prix Dikongue Pipa qui est l’une des innovations de cette septième édition du Rado qui se révèle déjà comme une réussite à en croire Rémi Atangana Abega , promoteur de ce festival et délégué général du festival de cinéma et de télévision. «L’ une des innovations  de cette  édition  , c’est la célébration  du cinéaste et dramaturge  camerounais  Dikongue  Pipa  , le seul vainqueur  de l’Etalon d’or de yennenga dans  la sous -région  Afrique Centrale  en 1976  , on a créé  un prix  dédié à ce monument  de l’art cinématographique camerounais . A cette  occasion  , 10 films  camerounais déjà  inscrits  seront en compétition  pour l’obtention  de ce prix sponsorisé  par  la Mairie  d’arrondissement de Douala 1er  . .. Pour célébrer  Dikongue Pipa , il faut créer  un prix ,faut qu’une institution pérenne accepte de porter ce prix .  L’espoir du film voudrait que dans  les prochaines  années  , cette  distinction devient  l’un des plus  prestigieux  prix du festival  des Rencontres Audiovisuelles de Douala … Dikongue  Pipa   doit rester un patrimoine  … malheureusement  on n’a pas  les yeux  pour voir, on attend  trop longtemps  pour voir …on attend  la disparition  de l’homme  , détenteur  depuis près  de 50 ans  de l’Etalon d’or et le peuple  ne se retourne pas pour  savoir que quelque chose  s’est passé.  Il est bon temps  que  quelques esprits  se réveillent pour donner  des orientations  …faut  qu’on  recommence  à  ressusciter  la mémoire  collective des visages  , des actions  et ça  va enrichir  le patrimoine pour des années  à venir», a t-il laissé entendre.

Il faut dire que le Rado se veut être un  festival dont la ligne  éditoriale est de proposer  au public  les films primés par les plus grands festivals  du cinéma africain.  Il est aussi  question  de poursuivre  la promotion et la circulation des oeuvres  issues des palmarès officiels , de susciter des vocations  techniques et professionnelles auprès  de la jeunesse.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus