spot_img
26 C
Douala
dimanche, juillet 14, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

La FAO à la rescousse d’une gouvernance foncière responsable au Tchad, Cameroun et en République Centrafricaine

L’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a organisé du 4 au 5 juillet 2024, un atelier de lancement d’un projet de partage d’expériences sur la gouvernance foncière responsable.

Renforcer les capacités des acteurs nationaux et locaux sur les directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers appliqués à la terre, à la pêche et à la foresterie dans le contexte de la sécurité foncière afin d’améliorer la procédure de réformes agraires est l’objectif principal de l’atelier de deux jours organisé par la FAO. Experts en matière foncière, partenaires régionaux et internationaux sont ceux véhiculés pour cette rencontre sous régionale inclusive dans la ville de Douala.
« L’atelier sur l’amélioration de la gouvernance foncière responsable et la réduction des conflits de transhumance transfrontalière est un atout pour le ministère du cadastre et du régime foncier qui est actuellement en train de travailler sur des réformes agraires et toute initiative visant à rassembler des spécialistes du foncier est la bienvenue», explique de la représentante du Mindcaf Clarisse Kamgang.

Améliorer la gouvernance foncière et réduire les conflits liés à la transhumance transfrontalière constituent un enjeu majeur pour la paix et la sécurité au Tchad, en République Centrafricaine et au Cameroun. Ce projet de la FAO se concentrera sur le renforcement des capacités des acteurs nationaux et locaux à utiliser les directives volontaires pour une gouvernance foncière responsable. Cela aidera chaque pays à disposer d’une feuille de route nationale pour le processus de réforme qui comprendra des actions liées au pastoralisme et à la transhumance mais aussi aux interactions avec les aires protégées.

Selon Ingeborg Gaard, la FAO contribue non seulement à éliminer la faim et la pauvreté mais assure la stabilité sociale, la protection de l’environnement mais aussi le développement économique et social durable. Depuis sa création en 1945, la FAO reconnaît que l’égalité d’accès à la terre et la sécurité foncière sont essentielles à la réalisation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à l’éradication de la pauvreté rurale. Depuis des décennies, la FAO mène des travaux techniques approfondis sur la réforme agraire et la gestion des terres.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus