spot_img
27 C
Douala
samedi, juin 15, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Fusion Gicam-Ecam : Moïse D. Diabe tacle Célestin Tawamba

Le patron du groupe Delta, dénonce «une triple hérésie», de l’actuel président du Gicam.
Pour Moïse D. Diabe, n’est pas d’accord avec le profet de Fusion entre le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) et Entreprises du Cameroun (Ecam), dont la signature est annoncée pour le 14 décembre 2023. Le patron du groupe Delta dénonce « Une triple hérésie » du président en exercice du Gicam, Célestin Tawamba. Moïse D. Diabe explique que la triple heresie qu’il dénonce, est d’ordre : statuaire, historico-personnelle et organisationnelle.

Au plan organisationnel, Moïse D. Diabe croit savoir que la fusion entre le Gicam et Ecam, donnera le Gicam. « À Yaoundé les experts du gouvernement savent parfaitement que la fusion nucléaire espérée par Mr Tawamba ne produira pas l’énergie tant attendue selon la fameuse formule E = mc2, les deux noyaux de départ (Gicam et Ecam) étant d’une telle disproportionnalité absolue que la fusion ne saurait avoir lieu, le poids économique et financier de la fusion Gicam-Ecam étant pratiquement égal au poids du Gicam. En d’autres termes, la fusion Gicam-Ecam donne le Gicam», explique-t-il.

Pour ce qui est du point de vue statutaire et juridique. L’ancien élève de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences Po)
de l’Université Paris-IX Dauphine et des Hautes Etudes Commerciales de Montréal, croit savoir que « L’Ag convoquée pour le 14 Décembre 2023 ouvre la voie à une double méprise juridique et éthique: Tromperie des électeurs et détournement de la signification du vote du 11 Juillet 2023». Le responsable estime que tout le processus vise le maintien de Célestin Tawamba, à la tête du patronat camerounais. Moïse D. Diabe pense que la fusion-création desservira plus ces petites entreprises qu’elle ne pourra les aider. Les secousses qui s’annoncent ne sont pas de bonne augure.

La troisième hérésie selon Moïse D. Diabe est un « Coup d’Etat permanent ». Le responsable croit savoir que « Depuis 2008, tout a été fait par nos deux « frères » et amis pour affaiblir le GICAM (dissidence externe de ECAM) ou le prendre en otage (coup de force endogène de Mr Tawamba)». Et d’ajouter que : « Le processus de fusion actuel consacre cet état de coup de force quasi-permanent, engagé depuis 2008 contre le Gicam […] le Gicam n’a connu depuis lors un répit et une remontée de la pente que sous la Présidence de feu André Fotso (2011 – 2016) qui en a fait à nouveau une puissante, intellectuelle et dynamique organisation patronale».

Pour Moïse D. Diabe, tout est encore possible. Le patron du groupe Delta, croit savoir l’une des pistes pour résoudre le problème, serait de renvoyer le projet de fusion à la nouvelle équipe dirigeante du Gicam. Une autre serait une marque d’élégance éthique propre à toute politique de transition tumultueuse : «Renoncer à se présenter à la direction du gicam, dès la fin de son mandat qui interviendra le 15 Décembre 2023». Cette renonciation, selon Moïse D. Diabe, serait un puissant signal éthique à double signification : « Ne pas se présenter à la direction d’une nouvelle organisation dont ils auraient conçu la naissance dans un lourd climat de suspicion ; ne pas diriger une organisation qui consacrera une deuxième tentative de mainmise sur le Gicam avec pour conséquence, cette fois-ci, la désagrégation définitive du groupement patronal dont il – Célestin – portera, in fine, la responsabilité historique».

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus