spot_img
27.9 C
Douala
samedi, mars 2, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Changement climatique, crises et catastrophes environnementales : Ces efforts que doivent fournir les pays d’Afrique centrale

Des experts réunis à Douala depuis le 18 décembre, renforcent leurs capacités sur ces questions.

En 2020, l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), révélait que l’Afrique a le taux de perte de forêts le plus important dans le monde. Elle l’a estimé cette année-là à 3,94 millions d’hectares par an. Selon des experts, plusieurs facteurs tels que la déforestation, la dégradation des terres, sont à l’origine de la situation.

À Douala, des directeurs et cadres supérieurs des ministères en charge de l’environnement, des changements climatiques, renforcent leurs capacités sur les questions liées au changement climatique; sur la gestion de l’environnement et des crises et catastrophes environnementales en Afrique Centrale.

Au cours de cet atelier organisé par la Fao du 18 au 23 décembre, il est question entre autres, pour les participants, de se familiariser avec les principes, concepts de base, outils et approches de changement climatique ; d’améliorer leur compréhension sur les changements climatiques et leurs impacts sur les systèmes alimentaires, la résilience des populations et la sécurité alimentaire en Afrique centrale ; améliorer leur capacité en matière de développement de stratégie de réduction de risques et d’amélioration de la résilience etc.

A en croire la Fao, les efforts déjà fournis par les pays d’Afrique pour résoudre la question liée aux changements climatiques, à la gestion des crises et catastrophes environnementales, demeurent insuffisants face à l’ampleur des défis à relever. « Il apparaît urgent d’accompagner et d’outiller ces pays à mieux se préparer pour faire face et gérer efficacement, les impacts des changements climatiques, ainsi que les crises et catastrophes environnementales», a déclaré Dr Jérémie Mbairamadji, s’exprimant au nom du représentant de la Fao au Cameroun.

Pour les autorités camerounaises, la situation demeure plus que jamais urgente. «La présente rencontre s’avère très importante quand nous savons que l’Afrique Centrale subit des pertes et dommages considérables en raison du changement climatique», a souligné le directeur de la gestion et de la conservation ressources naturelles au Minepded, Pr Bring Christophe, représentant le Minepded à l’ouverture de l’atelier. «Aussi compte tenu de la conclusion d’un nouvel Accord, appelant à une transition progressive hors des énergies fossiles qui a été approuvé par les pays du monde entier rassemblés dernièrement à Dubaï dans le cadre de la Cop28 sur les changements climatiques», poursuit le responsable.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restons Connectés

0FansLike
1,278FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus