spot_img
27 C
Douala
mardi, mai 28, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Alternance : La petite leçon qui vient du Sénégal

Le pays vit depuis plusieurs semaines, une alternance au sommet de l’Etat, dans le calme et l’apaisement.

Neuf jours déjà que Bassirou Diomaye Faye, dirige le Sénégal. Le chef de l’Etat élu le 24 mars dernier, est le cinquième président de la République du pays de Léopold Sédar Senghor. L’accession de l’homme de 44 ans à la magistrature s’est déroulée sans heurts. Il en est de même des péripéties. Bassirou, a été reçu par Macky Sall au palais présidentiel quelques jours avant sa prestation de serment. C’était sans aucun doute, pour lui passer le témoin.

Bassirou Diomaye Faye et Macky Sall, au palais présidentiel, avant l’investiture.

Des images comme celles-là, on n’en a pas vu sur le continent ces dernières décennies en Afrique. La transition au sommet de l’État est très souvent spectaculaire. Entre coups d’Etats, crises politiques et autres soulèvements populaires, tout y passe. Et les victimes se comptent parfois en milliers.

La Côte d’Ivoire, le Gabon, le Tchad, le Mali, la Guinée ont très souvent défrayé la chronique sur le sujet. Il ne fait pas toujours bon vivre avant et après l’élection présidentielle. Le Sénégal sort visiblement du lot, après cette dernière élection présidentielle du 24 mars 2024.

Le dernier scrutin a pourtant fait couler beaucoup d’encre et de salive, au regard des péripéties. D’abord la volonté du chef de l’Etat sortant de modifier la constitution, pour un éventuel troisième mandat, finalement rejetée ; le report du scrutin ensuite et la fameuse annonce faite par Macky Sall, pour signifier la fin de son mandat. Ce qui avait laissé transparaître une élection bouillonnante, qui pouvait virer à la crise, en cas de tripatouillages.

L’inverse s’est produit. L’alternance au sommet de l’État, s’est déroulée dans le calme et l’apaisement. L’accalmie qui y règne depuis la prestation de serment de Bassirou Diomaye Faye, en dit long sur la volonté du peuple, qui selon le président de la République, « s’est engagé dans la voie de la reconstruction d’un Sénégal juste, d’un Sénégal prospère, dans une Afrique en progrès ».

Il n’est pas question pour nous de penser que le Sénégal, détient seul, le secret d’une alternance démocratique apaisée en Afrique. Nous sommes convaincus que l’exemple, le bon, peut être copié. Il ne faut surtout pas avoir honte de l’imiter, même si la définition de l’alternance au sommet de l’Etat peut varier selon le pays.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus