spot_img
29 C
Douala
dimanche, mars 3, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Sécurité nationale : Ce que va apporter le centre national de commandement et de contrôle de vidéosurveillance annexe de Douala

L’infrastructure construite à Bepanda, dans le cinquième arrondissement, a été inaugurée jeudi, 15 juin, au nom du chef de l’Etat, par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh.

« Désormais, la ville de Douala va disposer d’un important outil, qui permettra de renforcer la lutte contre la criminalité, d’assurer une meilleure protection des personnes et des biens et d’améliorer la régulation du trafic urbain ». Cette déclaration est du ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, à la faveur de l’inauguration du centre national de commandement et de contrôle de vidéosurveillance annexe de Douala le jeudi, 15 juin. C’était en présence de Martin Mbarga Nguele, le  délégué général à la Sureté nationale.

 

A partir de ce centre et au moyen de caméras de surveillance déjà installées, il sera possible d’avoir en temps réel, en son et en image, l’actualité dans les coins chauds et les points stratégiques de la ville et même d’autres régions du pays. Le centre national de commandement et de contrôle de vidéosurveillance annexe de Douala est construit à Bepanda, dans le cinquième arrondissement de Douala, non loin de l’hôtel de police.

L’infrastructure est redondante au centre national de commandement  et de contrôle de vidéosurveillance de Yaoundé. Elles s’inscrivent dans le cadre du projet dénommé « Ville intelligente du Cameroun », lancé par le chef de l’Etat, Paul Biya en 2014, et dont l’objectif principal vise à renforcer la couverture sécuritaire du pays, au moyen d’outils à la pointe de la technologie.

La mise en œuvre de ce système qui doit s’étendre dans les dix régions du Cameroun est assurée par l’entreprise chinoise Huawei, et la maîtrise d’œuvre est assurée par la Camtel. A en croire Ferdinand Ngoh Ngoh, il est prévu au total, l’installation de 4000 caméras dans les capitales régionales, ainsi que dans certaines localités frontalières telles que Kousseri, Garoua Boulaï, Waza, Kye Osi, et bien d’autres.

D’après le ministre d’Etat, Sgpr, l’extension du dispositif de vidéosurveillance sur l’ensemble du triangle national, constitue l’un des piliers de la politique du chef de l’Etat en matière de sécurité. « Cette stratégie est l’une des réponses à l’émergence de nouvelles formes de criminalité, à la persistance d’attaques terroristes dans certaines localités de notre pays et aux menaces de trouble à l’ordre public », révèle Ferdinand Ngoh Ngoh, qui a prescrit la maintenance des équipes et leur exploitation par les autorités chargées d’appliquer la loi.

La poursuite des travaux autorisée par le chef de l’Etat, va permettre à terme, de doter le Cameroun de 7000 caméras supplémentaires reliées à 17 centres de commandement régionaux et locaux. Si Ferdinand Ngoh Ngoh, dit être conscient que beaucoup reste à faire, il  croit savoir que : « Le lancement de ce vaste programme de vidéosurveillance est l’éclatante illustration des progrès accomplis pour accroître le niveau de sécurité dans nos villes et répondre aux préoccupations légitimes de nos concitoyens, conformément à la volonté de monsieur le président de la République ».

R.I

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restons Connectés

0FansLike
1,278FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus