spot_img
31.4 C
Douala
vendredi, mars 1, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Ngando Pickett : La légende vomie sur les réseaux sociaux

Présenté depuis des années comme la mascotte des Lions Indomptables, ce fan, autrefois adulé, essuie des critiques depuis le coup d’envoi de la Can 2023.

De retour de Côte d’Ivoire dans la nuit du dimanche, 4 février, Ngando Pickett, est interpellé à l’aéroport, puis entendu sur procès-verbal, révèle le média Équinoxe. Son interpellation aurait un lien avec son séjour en Côte d’Ivoire, où il s’est rendu à la faveur de la Coupe d’Afrique des nations de football 2023 en cours. Pendant qu’il y était, Ngando Pickett, n’est pas passé inaperçu. Approché par des médias, des personnalités et autres fans de football, les échanges ont débouché sur des déclarations qui divisent l’opinion. Notamment, sa prise en charge, que n’a pas assuré l’instance faîtière du football camerounais.

Voyage par route

Ngando Pickett, est inconditionnel des Lions Indomptables. Il leur apporte son soutien à travers une animation tout azimut. L’homme au physique arrondi, sait bouger son corps, comme un nouveau. Il sait mettre en évidence, la partie de son qui lui plaît. Le natif de Douala, au Cameroun est motivé, par l’ambiance de son groupe. L’équipe en question est constituée de quatre à six personnes. Certains entonnent des chants en langue Duala et dansent, d’autres à l’aide de caisses claires et grosses caisses, rythment les paroles. Ngando et son équipe enflamment les gradins, du coup d’envoi du match jusqu’au terme du temps réglementaire. Ils savent passer à l’offensive lorsque l’occasion se présente. Aussi, peuvent-ils encercler un responsable, un footballeur, qui leur jette au visage quelques billets de banque.

Ngando Pickett, est donc habitué à supporter les Lions Indomptables partout où ils vont jouer. L’une de ses premières aventures avec l’équipe remonte à 1984, lors de la toute première édition de Can organisée en Côte d’Ivoire et remportée par le Cameroun. La mascotte en parle très souvent avec nostalgie. C’est là que commence l’aventure, selon Ngando. Quarante ans plus tard, le soutien reste le même. On est tenté de dire pareil pour ce qui est de l’engouement.

Les Lions Indomptables peuvent compter sur la mascotte. Surtout pour le retour en Côte d’Ivoire, où ils ont remporté quarante ans plus tôt, leur premier sacre. En 2024, le Cameroun est en quête d’une sixième étoile. Ngando Pickett, envisage de s’y rendre comme il en a souvent l’habitude. Mais cette année est particulière. Quelques jours avant le coup d’envoi de la compétition, Henry Mouebe, à l’état civil, se trouve encore au Cameroun. L’homme de 71 ans, est tout de même confiant. Il ira en Côte d’Ivoire quoiqu’il. Le public est loin d’imaginer le moyen par lequel, il compte s’y rendre. Lui qui a souvent voyagé avec les Lions Indomptables ou ce qui fait office de délégation officielle. En 2022 à quelques semaines du coup d’envoi du mondial, des vidéos montrant Ngando Pickett dans une suite, ont inondé les réseaux sociaux. L’homme présentait l’espace et remerciait la fédération camerounaise de football.

Cette année, Ngando Pickett surprend les internautes. Il décide de voyager par route faute d’argent. Dans une vidéo, devenue virale sur les réseaux sociaux, la mascotte et sa troupe détaillent l’itinéraire du voyage qui va durer quelques jours. À chaque point, l’homme rend compte sur la toile. Ses vidéos divisent les internautes. Plusieurs, solidaires de la mascotte, disent ne pas comprendre ce qu’il se passe et tiennent responsables les autorités sportives camerounaises. Ces images, à en croire ces personnes dévalorisent le Cameroun. D’autres croient savoir que Ngando, jouent avec les sentiments des camerounais. Il doit avoir selon ces personnes, les moyens de sa politique. Au milieu de ce brouhaha sur la toile, l’équipe arrive enfin en Côte d’Ivoire. Son arrivée est annoncée à grands renforts de publicité. Ngando Pickett s’y installe.

C’est de la pure méchanceté…
Plus que par le passé, Ngando Pickett est populaire en Côte d’Ivoire. Les médias et de fans de football, curieux, viennent à la rencontre d’autres fans, partis de la sous-région Afrique centrale pour le pays d’Alassane Ouattara, en Afrique de l’ouest, par route. Le séjour de la mascotte est marqué par des soubresauts. Notamment, des réactions contradictoires au cours des échanges avec quelques journalistes où lanceurs d’alerte.

Dans les réactions qui lui sont attribuées, Ngando Pickett, en veut à la Fecafoot et à son président, qu’il aurait traité de noms d’oiseaux. « Nous voici. Personne n’a bougé. Le président n’est même pas venu nous dire que les gars, c’était mauvais. Voilà pourquoi vous êtes arrivés comme ça. Il (Samuel Eto’o Ndlr) n’a même pas osé faire un pas vers nous. On appelle ça de la pure méchanceté. Nous travaillons pour le vert rouge jaune. Nous étions au Qatar, vous ne nous avec rien donné. Nous partons de Douala pour Yaoundé avec tous les gars, c’est moi qui paye le transport. On ne vous demande rien. On ne vous demande rien », a lancé Ngando Pickett, dans un entretien avec le journaliste Kevin Fotso.

Cet échange devenu viral sur les réseaux sociaux, a provoqué le courroux des internautes. Ngando Pickett vomit la Fecafoot, qu’il a souvent défendu. En juillet 2023, par exemple, une correspondance qu’il a signée, et adressée à la Fecafoot devient virale sur les réseaux sociaux. Dans ce document adressé au président de la Fecafoot, la mascotte demande la régularisation de sa prestation à la Coupe du monde de football 2022. Le courrier avait été reçu à Tsinga, le 13 janvier 2023, en témoigne l’accusé de réception. Contacté par les médias, Ngando Pickett, dit reconnaître le document, mais décline l’usage qui en est fait. Notamment, sa publication sur les réseaux sociaux.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restons Connectés

0FansLike
1,278FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus