spot_img
27 C
Douala
jeudi, juin 20, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Le Maroc, berceau des mouvements de libération africains

La contribution historique du Maroc sous le règne de feu SM Mohammed V et de feu SM Hassan II à la lutte des pays africains contre le colonialisme a été soulignée, jeudi à Rabat, à l’occasion des célébrations marquant le 60ème anniversaire de la libération du continent africain.

Cet anniversaire, qui a coïncidé cette année avec la commémoration de la Journée de l’Afrique (25 mai), a été l’occasion pour les participants à une cérémonie organisée par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, de s’attarder sur le rôle fédérateur de feu SM Mohammed V pendant cette période décisive ayant mobilisé les ressources du Royaume immédiatement après son indépendance en 1956 au service des mouvements de libération des pays africains frères, dans une ambiance de communion et de solidarité panafricaine.

Dans une allocution à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a souligné que « le règne fondateur de feu Sa Majesté Mohammed V – Que Dieu L’ait en Sa sainte miséricorde – était en phase avec les luttes pour la libération, au Maroc et en Afrique ».

« Le défunt Souverain – Père de la Nation –avait fait du Royaume, aussi, une terre d’accueil et de ralliement des Mouvements de libération et des leaders d’indépendance africaine », a-t-il rappelé, précisant que Berkane, dans l’oriental marocain, était le sanctuaire des mouvements de libération des pays africains les plus lointains. Il a rappelé que Nelson Mandela, Samora Machel, Agostinho Neto, Amilcar Cabral – entre autres, y avaient leurs quartiers.

« Héritier et Compagnon de lutte de Son illustre Père, feu Sa Majesté Hassan II – Que Dieu ait Son âme – n’a, à Son tour, ménagé aucun effort au service de la stabilité et de l’indépendance des pays africains frères », a poursuivi le ministre, faisant savoir qu’à plusieurs occasions, des soldats marocains ont combattu aux côtés de pays africains frères, et versé leur sang sur leur terre, au service de l’indépendance et de la préservation de l’intégrité territoriale.

« Les Pères Fondateurs du panafricanisme et des indépendances de l’Afrique, ont toujours su que pour avancer, l’Afrique devait savoir d’où elle venait », a-t-il dit, expliquant que « c’est pourquoi, le Maroc a décidé, pour rendre hommage à cette histoire partagée et à notre destinée commune, de finaliser l’un des plus importants chantiers de mémorialisation de la période des indépendances africaines, en tissant le fil d’Ariane entre l’Histoire et le Présent qui lie les 54 États du Continent. »

« Nous pensons, en effet, qu’il est important pour l’Afrique de se réapproprier son +Narrative+ ; de valoriser son patrimoine culturel et d’entretenir son identité collective », a-t-il soutenu.

« Pour y prendre part, le Maroc a mis en place une série d’initiatives mémorielles, destinées à ne jamais laisser s’éteindre la flamme du souvenir des luttes et des combats communs pour la liberté et l’indépendance de notre continent », a relevé M. Bourita.

Intervenant également à cette occasion, le Haut Commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha El Ktiri a affirmé que l’histoire retient qu’au lendemain de son indépendance, le Royaume a mis en œuvre la dimension africaine à travers le projet pionnier auquel avait appelé feu SM le Roi Mohammed V, en accueillant en janvier 1961 la Conférence de Casablanca et en créant le Groupe de Casablanca pour élaborer une politique africaine commune, une unité politique et une intégration économique, politique et sociétale sous le signe du Panafricanisme.

Il a souligné que cette vision prospective de feu SM Mohammed V repose sur le capital historique, commercial, spirituel, culturel et politique des relations du Maroc avec de nombreux pays africains qui venaient d’obtenir leur indépendance.

M. El Ktiri a ajouté que feu SM Hassan II a continué d’appuyer ce projet de libération en soutenant des pays africains dans leur lutte pour l’indépendance, rappelant dans ce sens que le Royaume est l’un des membres fondateurs de l’Organisation de l’unité africaine (OUA).

Sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a maintenu ses positions et principes envers le continent africain, a-t-il poursuivi, notant que le Souverain, depuis Son accession au Trône de Ses glorieux ancêtres n’a ménagé aucun effort dans la signature de conventions et de partenariats avec les pays africains et dans l’établissement de relations diplomatiques et économiques solides.

Cette cérémonie, tenue en présence de membres du gouvernement, ainsi que de nombreux ambassadeurs de pays accrédités au Royaume, a été marquée par la projection d’un documentaire sur “Le Maroc et les mouvements de libération en Afrique”.

Les participants à cet évènement ont également assisté à l’inauguration de l’exposition « Frères d’armes, du combat pour l’Indépendance africaine au serment du co-développement » qui met aux cimaises, entre autres, plusieurs clichés du photographe Mohamed Maradji.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus