spot_img
28 C
Douala
dimanche, mars 3, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Innovation : Wadivo, lance ses opérations au Cameroun

La start-up envisage de faciliter aux clients la tâche, pour récupérer les frais de tenue de comptes facturés par les banques entre 2018 et 2020.

Wadivo lance ses opérations au Cameroun et vise le secteur bancaire. La start-up fintech envisage d’aider les clients titulaires de compte bancaires, à récupérer des frais de tenue de leurs comptes facturés par les banques entre 2018 et 2020. Des frais supposés être gratuits pendant cette période, mais prélevés abusivement par des établissements bancaires au mépris d’un arrêté du ministère des Finances, qui instituait la gratuité de ce service. « Nous avons étudié la question de manière très spécifique, et nos avocats nous ont que oui, tout qui client qui est fondé en vertu de la loi au Cameroun, peut réclamer ce montant qui lui a été facturé  de 2018 à 2020 », fait savoir le fondateur de Wadivo, Moyo Kamgaing.

Wadivo, entend donc être l’outil efficace qui va permettre aux clients de banque de réclamer et de recevoir leur argent indûment retenu pendant ces deux années. Face à la presse mercredi, 31 mai à Douala, les responsables de cette start-up, ont détaillé la démarche à suivre par le client pour se faire accompagner et récupérer jusqu’à 110.000 Fcfa, selon le montant des frais prélevé chaque mois. « Quand on a modéliser ce que ça représente, nous sommes arrivés à la conclusion que pour des réclamations de l’ordre de 3.500 Fcfa, sur cette période là, on pouvait récupérer pour nos clients, environ 110.000 Fcfa. On récupère les 110.000 Fcfa, vous gardez vos 100.000 Fcfa et le reste est notre commission », poursuit le promoteur.

La procédure à suivre est disponible sur www.wadivo.com. « La seule chose qu’on vous demande c’est la preuve. Si vous avez la preuve avec un relevé bancaire de cette période là c’est bon. L’important c’est qu’on puisse avoir la preuve que le compte vous appartient », ajoute Moyo Kamgaing, qui précise que la démarche de négociation auprès des banques et le paiement peuvent durer trois mois. La promoteur révèle qu’après le Cameroun, la start-up verra le jour très bientôt dans d’autres pays du continent.

R.I

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Restons Connectés

0FansLike
1,278FollowersFollow
0SubscribersSubscribe
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus