spot_img
27 C
Douala
vendredi, juin 14, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Balafon Media Foundation offre une couveuse intelligente à l’hôpital de District d’Abong-Mbang

La donation faite le 7 janvier dernier  vient relever la méthode archaïque, dont les limites provoquent des décès prématurés.

Balafon Media Foundation relève le plateau technique de l’hôpital de district d’Abong-Mbang, dans le département du Haut-Nyong, région de l’Est. Le bienfaiteur a offert une couveuse intelligente, au service de maternité de cette formation hospitalière et une unité de patothérapie. La remise de ce don a eu lieu le 7 janvier dernier, au cours d’une cérémonie organisée dans l’enceinte de cet hôpital et présidée par le préfet du Haut-Nyong, Joseph Bertrand Mache. La couveuse fabriquée au Cameroun, est constituée entre autres, d’un dispositif de photothérapie intégré, d’un réglage automatique de la température et de l’humidité. Elle archive de manière continue les paramètres du nouveau-né. Le matériel est conçu pour être résilient aux défaillances énergétiques que connaît le Cameroun et conforme à la norme internationale CEI 601-2-19. Apprend-on.

Pour le personnel de l’hôpital de district d’Abong-Mbang, la couveuse arrive à point nommé, dans un contexte où la méthode archaïque, notamment, le kangourou n’a eu de cesse de montrer des limites, causant des décès prématurés. La méthode en question  consiste pour la mère, à garder l’enfant contre sa poitrine pour lui communiquer les 37° pour son auto régulation. « C’est physiquement exigeant et ça demande beaucoup de temps. Nous avons vu quelques mamans qui ont laissé les enfants décéder de suite d’hypothermie. Cette méthode est physiquement difficile après l’accouchement. La couveuse vient à point nommé pour pallier cette deuxième carence que les mamans nous ont présenté au cours du suivi des enfants de petits poids de naissance », reconnaît le directeur de l’hôpital de District d’Abong-Mbang, Dr Kamdem Djokam Dannick.

Selon les responsables de la maternité de cet hôpital, 22 bébés prématurés sont nés en 2022 et deux au cours de la première semaine de 2023. Les donateurs quant eux révèle que la santé est une priorité dans leur fondation. D’où cette volonté de donner une chance de survie aux bébés prématurés. « Balafon Media Foundation a choisi la promotion de la santé comme priorité. Nous avons choisi d’aider dès la naissance pour donner une chance de survie à ces enfants venus très tôt», indique Claire Luce Angouande, la responsable de la fondation.

Le choix de la ville d’Abong-Mbang, à l’Est, n’est pas fortuit. Il faut y voir, une reconnaissance du président directeur général du groupe Balafon, Cyrille Bojiko. Arrivé en 1997 pour ses études secondaires, l’élève de l’époque, y est reparti deux ans plus tard, nanti d’un baccalauréat.  « J’ai choisi de poser les pierres de ma fondation, fils de la Région de l’Ouest à celle de l’Est, parce que ce n’est pas un séjour quelque part qui marque les esprits mais, c’est la façon dont on s’est senti», pense le patron du groupe Balafon basé à Douala.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus