spot_img
26 C
Douala
dimanche, juillet 14, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Afree, le nouveau réseau social panafricain se dévoile au Cameroun

La version bêta a été lancée au Cameroun, au cours d’un conférence de presse samedi, 29 juin à Douala.

En voici, Afree (Afrique freedom), le nouveau réseau social panafricain, pensé et mis sur pied par de jeunes africains, kirghizes et russes, chapeauté par le Kirghize, Baktibek Baktyrkanov. La version bêta de cette plateforme, qui va permettre à l’Afrique d’être libre, décomplexée et connectée, a été dévoilée au Cameroun samedi, 29 juin 2024. C’était au cours d’une conférence de presse organisée à Douala, par les membres du bureau Afrique centrale conduit par Charles Maog, un jeune programmeur camerounais.

Afree créé pour répondre aux besoins des internautes africains, englobe de nombreuses fonctionnalités à l’image de ses concurrents. «On a des fonctionnalités de courtes vidéos, de longues vidéos, des flux d’informations un peu comme notre concurrent Facebook. On a de la messagerie instantanée, de la vidéo conférence. Il y a beaucoup fonctionnalités à venir», explique, Charles Maog. « Afree c’est une messagerie, c’est un espace de visio conférence, c’est un espace où vous pouvez poster des contenus vidéo, des textes, mais également segmenter votre page ou profil de manière professionnelle dépendamment des thématiques que vous voulez développer», détaille Ngo Towada To, présidente du comité d’organisation de dévoilement de la version bêta de Afree.

Afree est disponible en téléchargement pour les versions Android et iPhone. Son arrivée sur le marché, selon ses initiateurs va réduire les frustrations et autres réalités que rencontrent les internautes au quotidien sur le web. «Nous sommes un milliard de personnes en Afrique, et on ne prend pas toujours en considération. Dans la plupart de ces plateformes qui existent en Afrique, on ne nous permet de gagner de l’argent comme tout le monde . Il serait mieux d’avoir notre plateforme qui réponde à nos besoins», poursuit Charles Maog.

Pour l’heure, la version web de Afree, précisent les initiateurs, n’est pas encore aboutie.

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus