spot_img
27 C
Douala
jeudi, juin 20, 2024
No menu items!
spot_imgspot_img

Transport terrestre des marchandises : Des organisations socio-professionnelles et les bailleurs de fret s’accordent sur un tarif plancher

L’adoption de cette résolution par les parties et le Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc), le 3 mars dernier à Douala sera portée au niveau des pouvoirs publics.

Des organisations socio-professionnelles des transports terrestres, des syndicats, des bailleurs de fret se sont accordés pour la mise en place d’un nouveau mécanisme, qu’ils appellent « Tarif plancher ». Il s’agit là de la valeur en dessous de laquelle, les acteurs impliqués dans le transport terrestre des marchandises ne peuvent aller dans le cadre de leurs activités. Apprend-on. La résolution ayant abouti à la mise sur pied de ce canevas, conçu par le Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc), après plusieurs négociations avec les parties du 6 mai au 9 juin 2022 a été adoptée le 3 dernier à Douala.

Le document constitué de cinq articles, a été présenté aux parties avant la signature par le directeur général-adjoint du Cncc, Younouss Soungui. Les explications du Dga du Cncc, aux questions posées par l’assistance, ont permis une meilleure compréhension de la résolution qui sera envoyée au ministre du Commerce. Salué par l’ensemble des parties présentes, le canevas en question va permettre aux acteurs impliqués dans le transport terrestre sur le plan local ne tient pas compte de la hausse des prix des produits pétroliers. « Nous disons aux populations, que nous n’avons pas intégré les facteurs liés à l’augmentation du prix du carburant. Les tarifs ont été négociés avant la hausse. En tant que syndicat citoyen, nous allons absorber une partie et faire supporter une partie par les chargeurs. C’est une première dans l’histoire que les syndicats décident de soutenir les efforts des pouvoirs publics dans la lutte contre la vie chère », se réjouit un responsable de syndicat.

La mise en place du tarif plancher dans le transport terrestre des marchandises, excepté celui des produits pétroliers, arrange également le Bureau de gestion du fret terrestre (Bgft). « Le tarif de ce transport interne est libéralisé. Dès qu’il y a un tarif libéralisé et qu’il y a un problème d’interprétation de textes, nous devons automatiquement procéder à une négociation. La négociation a eu pour cadre et pour présidence aujourd’hui, le Cncc pour la mise en place d’un tarif consensuel », explique El Hadj Oumarou, coordonnateur général du Bgft.

R.I

 

Vous Aimerez Peut-être Aussi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Restons Connectés

0FansJ'aime
1,278SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Les Plus Lus